Accueil > Repères statistiques > Economie et Statistique : 50% à la licence... mais comment ?

Economie et Statistique : 50% à la licence... mais comment ?

mardi 12 juin 2018

Dans son numéro 499, la revue de l’Insee publie une étude de Yaël Brinbaum, Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec consacrée aux inégalités en licence.
Voici sa conclusion :
"Au moment où les débats concernant l’entrée et la réussite à l’université sont au plus vif, notre analyse identifie un des principaux nœuds du problème : d’un côté, des familles et des jeunes aspirant de plus en plus à un diplôme de niveau bac + 3, y compris dans les classes populaires, de l’autre des inégalités d’orientation et de réussite qui prennent principalement racine dans les premières années de scolarité. Plus que jamais, l’objectif de démocratisation de l’enseignement supérieur est indissociable de la lutte contre les inégalités scolaires dès l’enseignement primaire. De ce point de vue, les grandes inégalités de parcours et d’acquis scolaire observables parmi les étudiants de licence constituent un obstacle majeur à la réussite du plus grand nombre. L’expérience montre cependant qu’une bonne entrée dans les savoirs élémentaires annule quasiment le désavantage des étudiants issus des classes populaires."

En complément, on peut aussi lire cet entretien paru dans Contretemps :

"Membres du Groupe de Recherches sur la Démocratisation Scolaire (GRDS) et sociologues, Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec analysent les raisons de l’échec à l’université. Elles sont selon les auteurs insuffisamment discutées dans les analyses actuelles contre la Loi ORE (Orientation et Réussite des étudiants), votée le 8 mars 2018, qui instaure un principe de sélection des étudiant.e.s à l’université et ne permet plus aux bachelièr.e.s un accès de droit à l’enseignement supérieur."


Voir en ligne : 50% à la licence... mais comment ? Les jeunes de familles populaires à l’université